Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 16:04

Intitulé de l'atelier : Dialogues en tranches 

Dispositif :

            
Dans un premier temps,


chacun invente et écrit, sur des tranches de papier rouge, 5 faits divers censés s’être produits à Labège. Ecriture sous forme d’accroche journalistique

Exemples
Le buraliste poursuit son braqueur et l'écrase avec son 4x4

Alors qu'elle rejoignait sa berline allemande après avoir fait ses courses, une cliente est victime d'une tentative de car jacking sur le parking du supermarché

Habitant à vingt kilomètres du plus proche hôpital, elle accouche au péage de l’autoroute.


Un  Labégeois joue deux euros et gagne la cagnotte de 19 millions d’euros


Et sur des tranches de papier bleu, 5 événements de la vie privée (amour, santé, transaction immobilière, travail…)

Exemples :
Ma voisine, la mère Duchmol, vous la connaissez, eh bien, ils lui ont trouvé un cancer, ils lui donnent pas deux mois à vivre

Depuis que les enfants sont partis, on y tourne en rond dans notre grande maison, mais on se décide pas à vendre


Mon neveu, vous savez, celui qui travaille à Paris, eh bien il se marie, avec une Musulmane…

Toutes les bandes de papier sont réunies en tas et chacun en pioche 5 de chaque.

 

          Deuxième phase : 
 
Ecrire un dialogue dont le contenu s’inspire des collectes de faits divers et d’événements de la vie privée.

La phrase inductrice sera

- A Labège ? Pas possible !

Et la phrase de fin :

- Que voulez-vous, c’est la vie

Il faudra nécessairement faire passer le dialogue par cette expression « charnière » :

- Autrement, quoi de neuf ?

 

But de l’exercice :  

Travailler sur le parler familier, sous forme d’un dialogue qui aurait été comme capté,  intercepté par une personne extérieure à ce dialogue. On s’en tiendra au seul énoncé dont chaque phrase sera introduite par des tirets, sans aucune incise, aucun descriptif intercalé…  Il faudra donc recourir à :

  1. Des expressions toute faites, courantes, tirées de la publicité... (Que chacun balaie devant sa porte, Aussi vrai que je vous le dis, Il a tout pour lui, l’amour et l’argent)

    Des proverbes (Bien mal acquis ne profite jamais, Qui vole un œuf vole un bœuf, Les bons comptes font les bons amis)

  2. Des interjections  Malheur ! Au secours ! Mince ! Mon Dieu ! Non ! Pardi ! Fichtra !  Si ! Zut ! Hélas! Oyé !

  3. Une façon de parler, des tics de langage  (Comme on dit, Vous savez, Vous me comprenez, Tu saisis ? Tu captes ? Pigé ?)

    Du jargon, du patois...

  4. Des « fautes » de langage (pas de ne de négation, un espèce de au lieu de une espèce de, etc…) ou au contraire un langage policé, châtié
  5.  
  6. Des coq à l’âne, des bons mots

A ne pas oublier :
La façon dont chacun des deux s'exprime repose sur leur niveau d’éducation, leur milieu social, leur caractère.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by atelier d'écriture Labège - dans ateliers 2009
commenter cet article

commentaires